Alain Tattoo

NOUVEAUX forum ->alaintattoo.forum-canada.com/.forumactif.com­
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Information

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 237
Age : 52
Date d'inscription : 03/01/2008

Information Empty
MessageSujet: Information   Information Icon_minitimeLun 31 Mar - 14:20

PERIDURALE SUR TATOUAGE : DES RISQUES ?
par laetitia



A l'heure où les femmes ont de moins en moins d'enfants mais sans aucun doute de plus en plus de tatouages, arrêtons-nous sur notre chère "péridurale" et sa contre-indication supposée : le tatouage.
]Information N3444d12[/img]
mRappelons qu'aux Etats-Unis, cette forme d'anesthésie locale est l'alliée des moments douloureux de 80% des futures mamans ; dans notre vieux pays, 60% seulement y ont recours.
Il s'agit non seulement d'un acte "de confort" mais également d'un moyen de sauver des vies.
La péridurale, ou épidurale, est par ailleurs utilisée dans d'autres cas :
- opérations gynécologiques, des voies urinaires ou des membres inférieurs et plus rarement celles des voies digestives (appendicite par exemple).
- en version "cervicale" ou "dorsale" : opérations de la thyroïde, des organes oto-rhino-laryngologiques et des artères de la carotide et du sein.
]Information Per91610[/img]


Depuis quelques années, nous devons faire face à véritable légende urbaine : Tu es tatouée ? Tu enfanteras dans la douleur !
Forte de mes lectures (*) sur le sujet ainsi que de mon expérience personnelle (je suis maman de trois enfants...), je souhaite ici faire le point sur le vrai et le faux de cette question qui revient régulièrement chez mes clientes.

Légende ou pas, c'est un fait : un tatouage peut remettre en cause votre "droit" à la péridurale.

]Information Mariur10[/img]

Pourquoi certains anesthésistes refusent de piquer dans un tatouage ?

Il s'agit d'un principe de précaution qui repose sur un seul (maudit) article publié en 2002 dans la presse médicale (*) dite de référence... Des anesthésistes canadiens ont cru bon d’alerter le milieu médical sur un risque théorique de "carottage des pigments" : lors de la piqûre de la peau tatouée, l’aiguille pourrait selon eux emporter avec elle les pigments situés dans le derme, puis les déposer plus profondément au niveau de l’enveloppe de la moelle. Ce "carottage", toujours en théorie, pourrait entraîner à long terme le développement de tumeurs ou d’une inflammation causées par la présence de ces corps étrangers...
S’ajoute à cela le fait que la composition précise des encres est souvent mal connue, voire totalement inconnue : du coup, les effets de l’introduction de pigments à l’endroit de la péridurale sont parfaitement inconnus. Autrement dit, nous sommes bien là face à un risque purement théorique. Les anesthésistes sont d’ailleurs en désaccord sur la question, et certains considèrent que ce risque n’existe pas...

Récemment (novembre 2007), le journal à l'origine de l'article qui a créé la polémique en 2002, a cependant publié une lettre (*) apportant des arguments solides aux anesthésistes qui ne voient aucun inconvénient à pratiquer une péri sur un tatouage... Ce n'est pas encore la fin du débat mais cela permet de le faire avancer. De trop nombreux médecins préfèrent ignorer le faux problème et privilégient la sacro-sainte règle du "principe de précaution" : l'Académie de médecine mentionne même, dans un récent rapport sur le tatouage et le piercing (*), que "la présence d’un tatouage dans la région lombaire pourrait contre indiquer une rachianesthésie dans la crainte de faire pénétrer dans le canal rachidien de minuscules corps étrangers, notamment des particules métalliques."

Dans un courrier adressé à Tatouage Magazine, qui faisait suite à un article sur le sujet, un médecin anesthésiste pratiquant de longue date en maternité, se voulait rassurant, allant même jusqu'à considérer comme inhumain un refus de péridurale...
Aujourd'hui nous dépendons donc du bon vouloir de nos anesthésistes...

Pour en revenir à mon expérience personnelle, seul l'anesthésiste concerné par mon dernier accouchement s'est montré au premier abord récalcitrant : après avoir constaté qu'il ne serait pas le premier à pratiquer cette péridurale sur moi, il a fini par accepter...


Que peut faire l'anesthésiste si je suis tatouée au "mauvais endroit" ?

Tout acte anesthésique est précédé d’une consultation, sauf en cas d’urgence. Lors de cette consultation, le médecin prendra connaissance de votre tatouage lombaire et vous indiquera son point de vue sur la question.
Plusieurs possibilités s'offrent à lui :
1° Piquer en dehors du tatouage en sélectionnant un espace juste au-dessus, en-dessous ou sur le côté ;
2° Piquer à travers le tatouage sur une zone non pigmentée ;
3° En l’absence "d’espace libre", faire une petite incision de la peau afin d’écarter le derme et y introduire l’aiguille ;
4° En dernier recours, s’abstenir d’anesthésie péridurale.
Dans ce cas, pas de panique, il existe d’autres méthodes d’analgésie qui pourront vous être expliquées lors de la consultation de pré-anesthésie. A noter que le choix de la technique dépend tout de même des habitudes de chaque anesthésiste : si vous vous trouvez en désaccord, il vous reste la possibilité de demander l’avis d’un autre médecin...
]Information Catper10[/img]


Si je ne suis pas encore tatouée, comment repérer l'espace à éviter ?

La mode est à des pantalons à la taille tellement basse que nos jeunes demoiselles ne savent bien plus où se trouvent leur taille ! Et donc encore moins où peut se trouver le fameux "espace L3-L4" : c'est pourtant là que se situe notre injection...
Il se trouve justement que les motifs réalisés en bas des reins se positionnent finalement bien souvent en-dessous du lieu de la piqûre !

]Information Peridu10[/img]

Imaginez une ligne invisible partant de vos crêtes iliaques (ce sont les os qui font une petite saillie sur le devant de vos hanches) et coupant votre colonne vertébrale : l’intersection correspond à l’espace précis entre la 3ème et 4ème vertèbre... Si vous avez un doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin généraliste !




--------------------------------------------------------------------------------

* Sources :
# M. Joanne Douglas, MD FRCPC and Jean E. Swenerton, MD FRCPC. Epidural anesthesia in three parturients with lumbar tattoos: a review of possible implications. Canadian Journal of Anesthesia 49:1057-1060 (2002)
# Grenouille et N. Kluger. Tatouage sur péridurale : des réponses pointues. Tatouage Magazine n°58 (septembre/octobre 2007)
# N. Kluger, J.-C. Sleth, and B. Guillot. Lumbar tattoos and lumbar puncture: the emperor's new clothes ? Canadian Journal of Anesthesia 54(10): 855 - 855 (2007)
# Dr Laurent Moisant. Péridurale (courrier des lecteurs). Tatouage Magazine n°59 (novembre/décembre 2007)
# Académie Nationale de Médecine. Rapport. "Piercings" et tatouages : la fréquence des complications justifie une réglementation. 11 décembre 2007
Revenir en haut Aller en bas
http://alaintattoo.ca
 
Information
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alain Tattoo :: Péridurale-
Sauter vers: